Mieux-être : Prévention santé mentale

Les préjugés envers les soins psychologiques vont bon train.

Parfois, des personnes ne consultent pas parce qu’elles craignent le jugement des autres. 

Pourtant, aller voir un psychologue ou un psychiatre quand on vit un deuil, une peine d’amour ou tout autre problème, n’est pas une faiblesse. C’est plutôt une volonté d’avancer.

Atténuer l’anxiété

L’anxiété provoque un malaise physique dont les symptômes ne sont pas toujours visibles. Si tu as des idées noires, que tu imagines toujours le pire, que tu fais des crises d’angoisse ou tout autre problème qui t’empêche d’être bien au quotidien, voici 4 gestes qui t’aideront à soulager ton corps et ta tête. 

EXPRIMER ce que tu ressens t’aidera à prendre du recul. Cela peut aussi être utile de demander à quelqu’un de confiance de t’orienter vers un professionnel de la santé.

LE SPORT aide à relâcher les tensions musculaires et diminue le stress. En déclenchant beaucoup d’endorphine et de sérotonine, il régule l’humeur et donne un buzz de bien-être.

LA MÉDITATION consiste à fermer les yeux, respirer et s’ouvrir sur ce qui se passe au moment présent, sans jugement sur toi-même. C’est un très bon exercice de relaxation.

LES ACTIVITÉS CRÉATIVES ET MANUELLES sont excellentes pour détourner son attention de ses problèmes et extérioriser son mal-être.

Améliorer l’estime de soi

Qu’est-ce que tu aimes de toi  ? Te trouves-tu compétent dans quelque chose ?

Ces questions décrivent la perception intérieure et extérieure que l’on a de soi-même. Comment peut-on améliorer notre estime de soi ?

Ëtre en confiance, c’est savoir de façon réaliste qu’on est capable d’affronter une situation, car on possède les ressources nécessaires pour le faire. 

Se connaître, c’est savoir qui on est dans son corps et dans sa tête. C’est donc apprendre à tirer le meilleur de ses qualités et à accepter ses faiblesses.

Quand on fait partie d’un groupe, on se sent reconnu dans ce qu’on aime et on prend conscience de notre valeur. Cela peut te donner envie de t’investir et donner le meilleur de toi.

« T’es capable ! » Une recette que tu as cuisinée, une nouvelle amie que tu as réussi à approcher, l’inscription à cette activité qui t’intéresse, etc. Tous les efforts comptent et peuvent tracer une longue route vers le succès.

Les médicaments

Prendre un ou plusieurs médicaments pour faire face à une problématique, une difficulté ou une maladie est un usage courant. Pour certaines personnes, le traitement est adapté et elles se sentent mieux. Pour d’autres, des ajustements doivent être faits.

Si l’on ressent des effets secondaires indésirables à cause de sa médication, on peut consulter son pharmacien ou son médecin pour en discuter. Si nécessaire, le médecin peut ajuster la médication ou recommander un autre médicament. 

Certaines personnes majeures souhaitent arrêter leur traitement. Dans le cas de la gestion autonome de la médication, la diminution se fait de manière progressive et tout au long, un médecin accompagne la personne dans ce processus. Un arrêt immédiat peut même s’avérer dangereux.

Écouter ses besoins

Quand ça ne va pas, il est bon d’essayer de s’écouter soi-même et de se demander quels sont nos besoins. Si on vit des difficultés, il ne faut pas avoir peur de se confier et d’appeler à l’aide. Le soutien d’un proche ou d’un(e) ami(e) peut faire toute la différence pour remonter la pente. L’aide extérieure peut apprendre à mieux se comprendre, mieux dire ce que l’on voudrait et reprendre du pouvoir dans sa vie. 

Source : OPA – outilspourlautonomie.com

One thought on “Mieux-être : Prévention santé mentale”

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *